L'avis des joueurs sur le déclin d'EVE Online

La baisse depuis plusieurs années du nombre de joueurs s'inscrit dans un mouvement de déclin pour le MMORPG spatial EVE Online. Les joueurs se penchent sur la question et donnent leurs avis.

L'immobilisme sous plusieurs formes

Quand un MMORPG compte autant d'années que EVE Online, le plus difficile pour les développeurs est de maintenir une dynamique. L'opération n'est toutefois pas sans risque et une évolution constante peut créer un schisme comme l'a connu RuneScape, qui dispose désormais d'une version à l'ancienne pour répondre à la musique du « c'était mieux avant ». L'histoire de l'univers d'EVE fait que cette dynamique a été altérée à l'époque d'Incarna, quand les développeurs ont du se pencher sur le coeur du MMO pour éviter les varices. Cette importante est toujours en cours, remplaçant littéralement des structures entières du jeu. Si cette refonte était nécessaire, EVE Online a toutefois perdu la visibilité apportée par une extension orientée contenu, ou par les ruptures faisant prendre consciences à la grenouille que l'eau de la casserole est en train de chauffer ©Tessen.

L'avis des joueurs sur le déclin d'EVE Online

Une partie de l'immobilisme vient toutefois des joueurs en particulier en espace non sécurisé. Ainsi Zurtan espère voir l'apparition d'un « nouveau BOB », tels les Huns obligeant l'univers à se mouvoir. En effet, le lissage des ressources ©Tr0n33 que l'on peut trouver dans ces régions à enlever une partie de l'intérêt de ces régions. Et l'absence d'objectifs et d'enjeux poussent les joueurs à rester dans leur secteur, s'enrichissant en toute tranquillité au sein d'alliances devenues trop puissantes pour être détruites. De même la refonte du système de souveraineté n'a pas eu les effets escomptés. L'alliance CO2 est pourtant l'exception confirmant la règle, quand une suite d'événements hors normes peuvent conduire à la chute d'un empire. Il manque peut-être la fameuse épice qui a enflammé l'univers de Dune. Mais au-delà des grandes batailles qui sont une vitrine du jeu, il faut surmonter bien des frustrations avant d'y parvenir.

Surmonter les frustrations, à commencer par prendre son temps

Eve Online demande un énorme investissement temporel pour pouvoir en profiter pleinement, de l'ordre du mois voire de l'année, sans parler de l'aspect rébarbatif, imaginaire ou non, de la différence entre débutants et vétérans, et sans non plus trop parler du côté extrêmement chiant du jeu sur de nombreux aspects. L'adrénaline, le fun, on doit mettre les mains dans le cambouis pour les expérimenter, et ça passe par de nombreuses heures à s'emmerder royalement sur son clavier © Kikicorky. Il est ainsi pointé le décalage possible avec la génération actuelle des joueurs, plus habitués à des jeux consommés rapidement et sans attente. Si l'on pourrait envisager des changements pour améliorer son accessibilité, le risque est bien de dénaturer le jeu. Toutefois, on pourrait imaginer l'ajout de nouvelles activités qui répondraient plus à ce genre de profil sans mettre en péril la proposition actuelle.

Penumbra

Ce MMO s'adresse donc à un profil très particulier de joueur, le condamnant à rester un jeu de niche qui s'avère pourtant recherché par les amateurs du genre. Le risque permanent ne fait que renforcer cette tendance, mais il s'agit bien de l'ADN d'EVE quitte à refroidir les ardeurs des nouveaux joueurs. La possibilité de déclarer des guerres en empire va ainsi exposer les débutants ou les joueurs en recherche de sécurité, alors que les attaques suicides peuvent toucher à tout moment. La tentation est donc de préserver une partie de l'univers des affres de la violence, pourtant inhérente à EVE Online. L'introduction du MMO, remaniée à plusieurs reprises, a été particulièrement soignée.

Certaines évolutions récentes ont toutefois pour intention de limiter la frustration, en particulier quand il s'agit de pouvoir acquérir des points de compétence sur le marché. Il est ainsi possible de combler une partie du gouffre entre nouveaux et anciens joueurs, évoqué notamment par Cleanse ou Keradoc. Fraichement débarqué, il faudra patienter plusieurs mois voire des années avant d'envisager toutes les possibilités du jeu en terme d'entrainement. L'envie immédiate de monter dans un vaisseau peut ainsi devenir possible moyennant finance, des transactions parmi d'autres repoussant bien d'autres joueurs. L'évolution lente vers un modèle free-to-play est scrutée par les joueurs, qui espèrent éviter les écueils de ce modèle économique.

Une question d'image

Amarr

Ce genre de sujet ne va pas aider à redorer l'image d'un MMORPG ancien, qui ne fait plus rêver comme les projets tels que Star Citizen ou Dual Universe, aussi hypothétiques qu'ils soient. Le jeu a également connu cette période pleine de promesses non tenues, tel le vol atmosphérique ou la possibilité de marcher avec son avatar ou de voir les fantassins de Dust 514 prendre d'assaut les stations d'EVE Online. Après maintes déceptions, il faut se contenter depuis plusieurs années de la seule promesse de construire des stargates pour coloniser l'espace comme le rappelle Tetsel. Sans aller vers des promesses irréalisables, il y a cette impression que l'innovation n'est plus au rendez-vous depuis longtemps, faute peut-être à un manque de moyen.

Car après toutes les erreurs stratégiques de CCP, qui n'a connu que des échecs depuis EVE Online, on peut que constater un gâchis certain des ressources du studio issue pourtant pour l'essentiel de son produit phare. L'abandon récent de la VR illustre ce manque de vision, mais aussi une nouvelle occasion manquée d'ajouter de nouveaux gameplay à EVE Online. Quand l'on possède un univers de la taille de New Eden, il est bien dommage d'enfermer ses joueurs dans une telle routine depuis autant d'années. Et l'on peut finalement se demander quel sera l'avenir d'EVE Online, qui vient de perdre l'essentiel de son équipe communautaire avec la dernière restructuration des studios CCP.

Et pourtant EVE Online conserve cette image d'un MMORPG unique en son genre. Un serveur réunit les joueurs du monde entier, un échantillon d'humanité exploitant des mécaniques sandbox pour le meilleur et le pire. L'univers de New Eden est un véritable écosystème, où le joueur n'est qu'un grain de poussière capable d'écrire son histoire. EVE Online mérite donc toute notre attention, car aucun jeu n'est encore arrivé à sa cheville dans sa catégorie malgré tous ses défauts. Au-delà des demandes d'un nouveau départ ou d'une version 2.0, il s'agit bien d'aspirer à voir cet univers continuer d'évoluer. Un déclin ne signifie pas forcément une fin, et EVE Online possède encore aujourd'hui le potentiel de transcender le genre et de faire vivre son univers, si et seulement si CCP s'en donne les moyens.

Réactions (317)


Que pensez-vous de EVE Online ?

697 aiment, 116 pas.
Note moyenne : (843 évaluations | 66 critiques)
7,7 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de EVE Online
(450 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

906 joliens y jouent, 2359 y ont joué.